L’Afrique n’a pas besoin

Quand les gouvernants décident sans se soucier de l’opinion de leur peuple, quand les législateurs votent sans consensus avec le peuple, quand les armées sont la réponse habituelle de l’’Etat aux revendications légitimes du peuple, quand dans une République seuls changent les ministres mais jamais celui qui les nomme : on ne peut douter qu’on soit en face d’un régime autocratique au service d’intérêts privés. Quand l’autorité politique d’un Etat fait continuellement des choix en défaveur de son peuple, il faut penser que ses gouvernants sont des mercenaires à la solde d’autres nations.

L’Afrique n’a pas besoin de ça. L’Afrique n’a pas besoin de constitutions que l’on change toujours en faveur de ses présidents. L’Afrique n’a pas besoin de mandats qu’on renouvelle perpétuellement sans pudeur. L’Afrique n’a pas besoin d’armées présidentielles qui fondent l’arrogance de ses bourreaux.

L’Afrique n’a pas besoin d’hommes politiques qui font de la gestion de leur pays un patrimoine familial. L’Afrique n’a pas besoin d’élections coûteuses sanglantes qui légalisent le pouvoir illégitime de groupes mafieux.  L’Afrique n’a pas besoin de chefs séniles attachés à mourir au pouvoir. L’Afrique n’a pas besoin de changements ministériels permanents.

L’Afrique a besoin de changer de présidents. L’Afrique a besoin de changer de leadership. L’Afrique a besoin d’être conduit autrement. L’Afrique a besoin de présidents légitimes. L’Afrique a besoin d’hommes politiques qui lui donnent des lois justes. L’Afrique a besoin d’hommes politiques qui se battent pour son avenir. L’Afrique a besoin de dirigeants qui lui bâtissent des d’armées attachées à défendre ses peuples et ses intérêts, pas le trône d’un potentat qui se sert des lois pour piétiner la justice et ceux qui l’aiment.

L’Afrique a besoin de l’Etats de droit : tant qu’il n’y en aura pas, on continuera de soigner les symptômes de ses malheurs au détriment de leurs causes réelles.

Donner cela l’Afrique la sauvera bien plus que des vaccins, si efficaces soient-ils, qui l’endettent. Donner cela à l’Afrique est plus urgent et plus prioritaire que tous les remèdes qu’on lui a appliqués jusqu’à ce jour. Une constitution dont les modifications ne doivent jamais profiter au détenteur du pouvoir mais au peuple, deux mandats non renouvelables, une séparation réelle des pouvoirs, une armée républicaine, un leadership authentique et moral : donner cela à un pays d’Afrique fera de quiconque y parviendra le héros qui habitera à jamais le cœur et les lèvres de ses habitants.

En effet, continent béni de Dieu en toutes sortes de ressources, la misère des enfants de l’Afrique repose en partie sur un leadership médiocre au service d’intérêts extérieurs puissants. Ces derniers profitent de la cupidité et du manque de conscience de nombreux africains prêts à se vendre et à vendre leurs peuples pour paraître grands.

Par conséquent, on ne peut exclure une vraie éducation morale de la solution aux problèmes africains. L’Afrique a besoin d’un authentique leadership moral capable de construire l’Etat de droit. Sans ce dernier, le sang coulera longtemps encore sur nos terres, les livrant davantage à la prédation insatiable des maîtres de l’ordre corrompu qui mène l’humanité à la ruine.

Fasse Dieu que l’Afrique, et spécialement mon beau pays, soit un jour un Etat de droit pour la joie de tous ses enfants. Changeons ensemble réellement, et travaillons ensemble à ce continent nouveau en bâtissant des pays nouveaux où il fera bon vivre pour tous car les richesses de nos pays peuvent le permettre. L’Afrique a besoin de cela urgemment. L’agonie a trop duré…

Paul-Marie Mba (CB)

1
L’amour pour Marie, manifestation de l’amour du Christ dans son Corps Prière de consécration du Vatican à St. Michel Archange

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *