PRIERE POUR LES PERSONNE DECEDEES DANS DES CONDITIONS MYSTERIEUSES ET VIOLENTES

Destinataires

Cette prière concerne tous ceux qui ont perdu un être cher dans des conditions douteuses ou dramatiques : accident, incendie, noyade, agression, assassinat, mort subite, courte maladie…

Les âmes mortes brutalement ont besoin plus que les autres du secours de la prière du peuple de Dieu. Elles n’ont pas eu le temps de se préparer au grand voyage. La mort les a surprises.

Mais certains de ces décès sont souvent le fait des agressions occultes de la sorcellerie ou de la magie noire des loges. Tel est, par exemple, le cas des personnes tuées dans le phénomène des crimes rituels qui défraie souvent la chronique des journaux africains. Des femmes, des enfants, des albinos, etc. sont souvent enlevés, sacrifiés et dépecés comme du gibier à des fins occultes…

Ces pratiques diaboliques visent essentiellement l’acquisition des pouvoirs occultes, la recherche ou le maintien au pouvoir politique, et l’enrichissement financier rapide… « Quelque chose » des âmes de ces victimes est confisqué et utilisé par les sorciers et les occultistes à différentes fins maléfiques. C’est aussi le cas des personnes dont on vole les ossements dans les cimetières pour des pratiques de reliques et de fétiches… On connaît en Afrique centrale différents trafics spirituels des âmes des défunts avec les pratiques du « famla », du « kong »… C’est un domaine peu fréquenté par la théologie et la spiritualité chrétienne. Pourtant, les faits sont têtus et présents chez nous…

Ces pratiques occultes obscures sont légion et touchent de nombreuses couches de la société. Elles endeuillent, à des dates périodiques, des familles entières. Certains carrefours et ponts sont réputés « boire du sang ». De fait, il s’y produit régulièrement des accident difficilement explicables qui emportent de nombreuses vies.

Les âmes victimes de ces machinations diaboliques ont besoin d’une intense prière des vivants pour trouver la liberté, la lumière et le repos éternel. Seule une prière fervente, accompagnée de messes et d’actes de charité, peut les affranchir et leur obtenir d’avancer vers Dieu.

Mais la présente prière peut aussi être conseillée pour les enfants avortés. Le sein qui leur a donné la vie est devenu brutalement leur « morgue », frappés par l’égoïsme ou par la peur de ceux qui étaient censés les protéger. Ici, la prière sera accompagnée d’une vraie pénitence, de confession sincère et d’actes de réparation… On ne peut banaliser l’avortement sans conséquence grave pour soi-même et pour la société…

Nous conseillons cette prière aussi à ceux qui font des rêves dans lesquelles ils voient des proches décédés en piteux état : malades, emprisonnés, sales, plongés dans l’obscurité, enchainés, torturés, paralysés, en pleurs… On peut aussi la faire lorsqu’un proche décédé vient demander la prière en rêve, ou bien vient demander pardon, etc.

Enfin, rien n’empêche d’utiliser cette prière pour tout défunt que l’on souhaite porter à la miséricorde divine.

Bonne prière à Tous, et merci de prier aussi pour moi,

En Jésus par Marie, Paul-Marie MBA (CB)

 

 

Recommandations

 

Durée de la prière : 40 jours ; Horaire de prière : 15 h de préférence ; si cela impossible, choisir une heure adaptée ; on peut aussi la faire à 3 h du matin, ou à 6 h du matin, ou au lever. Jeûne : 3 jours de jeûne, de 6 h à 18 h. Messe : demander 40 messes, si cela n’est pas possible demander 9 messes ou alors 3 messes. Aumône : Faire une offrande à un pauvre, ou pour une œuvre de Dieu. Ascèse : pendant la durée de la prière, tout faire pour être meilleur en combattant toute négativité, tout péché en pensée, parole et par action, et en multipliant des actes de bonté et de bienveillance.

__________________________________________________

 

  1. Signe de croix

 

  • Allumez un cierge béni en priant ainsi : Que par la lumière de ce cierge béni toutes ténèbres soient chassées de ma vie et de ma maison. Que sa lumière brille devant ta Face bénie, ô Eternel-Dieu, et apporte la consolation à nos défunts, spécialement à X…………………………………………… (citer le nom du défunt), amen.

 

 

  1. Esprit-Saint

Viens, Esprit-Saint,
et envoie du haut du ciel
un rayon de ta lumière.

Viens en nous, père des pauvres,
viens, dispensateur des dons,
viens, lumière de nos cœurs.

Consolateur souverain,
hôte très doux de nos âmes
adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos,
dans la fièvre, la fraîcheur,
dans les pleurs, le réconfort.

Ô lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu’à l’intime
le cœur de tous tes fidèles.

Sans ta puissance divine,
il n’est rien en aucun homme,
rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.

A tous ceux qui ont la foi
et qui en toi se confient
donne tes sept dons sacrés.

Donne mérite et vertu,
donne le salut final
donne la joie éternelle. Amen. (Tradition catholique)

 

 

  1. Credo : le prier de tout son cœur

 

 

  1. Hymne (Laudes, Office des défunts)

 

« Ô Christ, espérance de notre pardon, toi, la vie et la résurrection, vers toi se tournent nos cœurs et nos yeux, quand la douleur de la mort nous assaille. Toi aussi, tu as souffert les affres de la mort et ses cruels aiguillons ; en inclinant la tête, tu as remis doucement au Père ton esprit. En prenant vraiment sur toi nos langueurs, pasteur miséricordieux, tu nous as donné de souffrir et mourir avec toi dans le sein du Père. Pendu en croix, les bras ouverts, tu attires à ton cœur transpercé les mourants que l’angoisse ou la maladie accablent. Tu as brisé les portes de l’enfer et ouvert par ta victoire celles du ciel : réconforte-nous maintenant dans nos souffrances, et, après la mort, donne-nous la vie. Les corps de nos frères dorment à présent du sommeil de la paix ; éveille dès maintenant leurs âmes à la béatitude, et donne-leur de chanter tes louanges. Amen. »

 

 

  1. Psaumes pour les défunts

 

  • Cantique d’Ezéchias (Is 38, 10-20)

Je disais : Au milieu de mes jours,
je m’en vais ; *
j’ai ma place entre les morts
pour la fin de mes années.

 Je disais : Je ne verrai pas le Seigneur
sur la terre des vivants, *
plus un visage d’homme
parmi les habitants du monde !

Ma demeure m’est enlevée, arrachée,
comme une tente de berger. *
Tel un tisserand, j’ai dévidé ma vie :
le fil est tranché.

Du jour à la nuit, tu m’achèves ;
j’ai crié jusqu’au matin. *
Comme un lion, il a broyé tous mes os.
Du jour à la nuit, tu m’achèves.

Comme l’hirondelle, je crie ;
je gémis comme la colombe. *
À regarder là-haut, mes yeux faiblissent :
Seigneur, je défaille ! Sois mon soutien !

Que lui dirai-je pour qu’il me réponde,
à lui qui agit ? *
J’irais, errant au long de mes années
avec mon amertume ?

Oui, tu me guériras, tu me feras vivre : *
mon amertume amère me conduit à la paix.

Et toi, tu t’es attaché à mon âme,
tu me tires du néant de l’abîme. *
Tu as jeté, loin derrière toi,
tous mes péchés.

La mort ne peut te rendre grâce,
ni le séjour des morts, te louer, *
Ils n’espèrent plus ta fidélité,
ceux qui descendent dans la fosse.

Le vivant, le vivant, lui, te rend grâce,
comme moi, aujourd’hui. *
Et le père à ses enfants
montrera ta fidélité.

Seigneur, viens me sauver ! +
Et nous jouerons sur nos cithares,
tous les jours de notre vie, *
auprès de la maison du Seigneur.

Gloire au Père, au Fils, et au Saint-Esprit, pour les siècles des siècles, amen !

  • Psaume 68

Sauve-moi, mon Dieu : les eaux montent jusqu’à ma gorge !

J’enfonce dans la vase du gouffre, rien qui me retienne ; * je descends dans l’abîme des eaux, le flot m’engloutit.

Je m’épuise à crier, ma gorge brûle.* Mes yeux se sont usés d’attendre mon Dieu.

Plus abondants que les cheveux de ma tête, ceux qui m’en veulent sans raison ; * ils sont nombreux, mes détracteurs, à me haïr injustement. Moi qui n’ai rien volé, que devrai-je rendre ? *

Dieu, tu connais ma folie, mes fautes sont à nu devant toi.

Qu’ils n’aient pas honte pour moi, ceux qui t’espèrent, Seigneur, Dieu de l’univers ;* qu’ils ne rougissent pas de moi, ceux qui te cherchent, Dieu d’Israël !

C’est pour toi que j’endure l’insulte, que la honte me couvre le visage :

je suis un étranger pour mes frères, un inconnu pour les fils de ma mère.

L’amour de ta maison m’a perdu ; on t’insulte, et l’insulte retombe sur moi.

Si je pleure et m’impose un jeûne, je reçois des insultes ;

si je revêts un habit de pénitence, je deviens la fable des gens :

on parle de moi sur les places, les buveurs de vin me chansonnent.

Et moi, je te prie, Seigneur : c’est l’heure de ta grâce ; * dans ton grand amour, Dieu, réponds-moi, par ta vérité sauve-moi.

Tire-moi de la boue, sinon je m’enfonce : * que j’échappe à ceux qui me haïssent, à l’abîme des eaux.

Que les flots ne me submergent pas, que le gouffre ne m’avale, * que la gueule du puits ne se ferme pas sur moi.

Réponds-moi, Seigneur, car il est bon, ton amour ; * dans ta grande tendresse, regarde-moi.

Ne cache pas ton visage à ton serviteur ; je suffoque : vite, réponds-moi. *

Sois proche de moi, rachète-moi, paie ma rançon à l’ennemi.

 Toi, tu le sais, on m’insulte : je suis bafoué, déshonoré ; * tous mes oppresseurs sont là, devant toi.

L’insulte m’a broyé le cœur, le mal est incurable ; * j’espérais un secours, mais en vain, des consolateurs, je n’en ai pas trouvé.

A mon pain, ils ont mêlé du poison ; quand j’avais soif, ils m’ont donné du vinaigre.

[Que leur table devienne un piège, un guet-apens pour leurs convives !

Que leurs yeux aveuglés ne voient plus, qu’à tout instant les reins leur manquent !

Déverse sur eux ta fureur, que le feu de ta colère les saisisse,

que leur camp devienne un désert, que nul n’habite sous leurs tentes !

Celui que tu frappais, ils le pourchassent en comptant les coups qu’il reçoit.

Charge-les, faute sur faute ; qu’ils n’aient pas d’accès à ta justice.

Qu’ils soient rayés du livre de vie, retranchés du nombre des justes.]

Et moi, humilié, meurtri, que ton salut, Dieu, me redresse.

Et je louerai le nom de Dieu par un cantique, je vais le magnifier, lui rendre grâce.

Cela plaît au Seigneur plus qu’un taureau, plus qu’une bête ayant cornes et sabots.

Les pauvres l’ont vu, ils sont en fête : « Vie et joie, à vous qui cherchez Dieu ! »

Car le Seigneur écoute les humbles, il n’oublie pas les siens emprisonnés.

Que le ciel et la terre le célèbrent, les mers et tout leur peuplement !

Car Dieu viendra sauver Sion et rebâtir les villes de Juda. Il en fera une habitation, un héritage : *

patrimoine pour les descendants de ses serviteurs, demeure pour ceux qui aiment son nom.

Gloire au Père, au Fils, et au Saint-Esprit, pour les siècles des siècles, amen !

 

 

  1. Parole de Dieu (Ph 2, 6-11)

 

Le Christ Jésus, + ayant la condition de Dieu, * ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais il s’est anéanti, * prenant la condition de serviteur. Devenu semblable aux hommes, + reconnu homme à son aspect, * il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, * et la mort de la croix. C’est pourquoi Dieu l’a exalté : * il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse * au ciel, sur terre et aux enfers, et que toute langue proclame : « Jésus Christ est Seigneur » * à la gloire de Dieu le Père.

  • Prendre un petit moment pour demander pardon à Dieu pour les péchés du défunt… ; puis s’engager soi-même à mener une vie qui glorifie Dieu.

 

 

 

 

  1. Prière de délivrance

 

Seigneur Jésus-Christ, mort et ressuscité pour notre salut, je me tiens devant toi avec confiance en faveur de X……………………………………………………………………………. (citer le nom) emporté par la mort d’une manière violente (ou étrange). Tu es descendu au séjour des morts ; et tu en es ressorti avec ses captifs victorieux du prince de la mort.

Ô glorieux vainqueur de la mort et du Mauvais, je te prie de soustraire aux affres de la mort l’âme de X……………………………………. (citer son nom) pour qui tu as répandu ton sang, et pour qui tu es mort à la croix du calvaire.

Maître et Seigneur de la vie, dont l’empire s’exerce sur tous les ennemis des âmes et sur les forces de la mort et de la destruction, arrache X, arrache X, arrache X………………………………..(citer son nom) aux forces obscures du mal et de la mort afin qu’il trouve le repos que tu as mérité à ceux qui croient en ton nom.

Ô Jésus-Ressuscité, ô Jésus-Ressuscité, ô Jésus-Ressuscité, vainqueur des ténèbres et de l’empire de la mort, étends ta main toute puissante au séjour des morts et soustrais à toute possible captivité occulte et diabolique l’âme de X……………………… (citer son nom) que nous pleurons et confions à ta miséricorde infinie.

ô divin Maître Très Miséricordieux, accorde à X…………………………. (citer son nom) de voir la lumière de ta Face ; accorde à son âme, par les mystères de ta mort et de ta descente au séjour des mort, d’être libérée de toute captivité des ténèbres, de tout trafic spirituel, de toute prison au séjour des morts.

 

« Jésus, nous le croyons, est mort et ressuscité ; de même, nous le croyons, ceux qui se sont endormis, Dieu, à cause de Jésus, les emmènera avec son Fils » (1 Th 4, 14).

 

Ô Merveilleux Sauveur des vivants et des morts, par l’effusion de ton sang répandu à la croix, par les mérites de ton agonie, par ta mort, par le transpercement de ton côté par la lance, par ton ensevelissement et ta mise au tombeau, par les larmes et le transpercement de l’âme de Marie ta mère, par le glaive de douleur de sa compassion maternelle, je te supplie de faire grâce à ton enfant. Toi qui sais tout et vois tout, tu sais où se trouve notre frère/sœur……………………………………. (citer son nom) ; tu connais l’état de son âme, tu connais sa peine et sa détresse, et tu connais la souffrance de ceux qui l’ont aimé au séjour des vivants ; fais-lui grâce, fais-lui grâce, fais-lui grâce, je t’en supplie, ô Toi le Très miséricordieux.

 

Ô Seigneur, n’entre pas en jugement avec ton enfant ; personne n’est sans péché devant toi qui es Saint, Saint, Saint, Trois fois Saint. Nul ne peut se justifier devant Toi sans ton pardon. Fais, ô Très Miséricordieux Seigneur, que l’âme de ton enfant, malgré ses péchés, trouve désormais ton pardon et échappe à toute condamnation des vivants et des morts. Par ton sang vivant qui crie plus fort que celui d’Abel le juste, accorde Seigneur Jésus-Christ à X…………………….. (citer son nom) qui a quitté notre terre de misère de trouver enfin la lumière et le repos. Ne l’abandonne pas aux mains des ennemis de ton salut, ni à la méchanceté des humains et des esprits déchus.

 

Ô divin Seigneur, que X………………………. (citer son nom) soit cette petite brebis perdue pour laquelle tu délaisses un instant les quatre-vingt-dix-neuf pour la ramener tout joyeux dans la lumière. Ô Seigneur, Tu l’as racheté au prix de tes larmes, de ton sang et de ta charité infinie : que l’âme de X……………………………………… (citer le nom) ton enfant ne soit pas abandonnée dans l’obscurité de la mort, livrée aux mains et aux des filets obscurs des puissances du mal et de la mort dont tu as triomphé par ta Résurrection glorieuse.

 

Ô Miséricordieux, ô Dieu des pardons, ô Ami des hommes et secours des faibles, pour X……………………….. (citer son nom) mon frère/sœur, je crie de tout mon cœur : 

 

« Mon Dieu, viens me délivrer ; Seigneur, viens vite à mon secours ! *

Qu’ils soient humiliés, déshonorés, ceux qui s’en prennent à ma vie ! Qu’ils reculent, couverts de honte, ceux qui cherchent mon malheur ; *

que l’humiliation les écrase, ceux qui me disent : « C’est bien fait ! »

Mais tu seras l’allégresse et la joie de tous ceux qui te cherchent ; * toujours ils rediront : « Dieu est grand ! » ceux qui aiment ton salut.

Je suis pauvre et malheureux, mon Dieu, viens vite ! * Tu es mon secours, mon libérateur : Seigneur, ne tarde pas ! » (Psaume 69)

Ô Dieu des pardons, Dieu-Sauveur, je t’implore pour l’âme de X……………….. (citer son nom)

« Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,

Seigneur, écoute mon appel ! * Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière !

Si tu retiens les fautes, Seigneur Seigneur, qui subsistera ? *

Mais près de toi se trouve le pardon pour que l’homme te craigne.

J’espère le Seigneur de toute mon âme ; * je l’espère, et j’attends sa parole.

Mon âme attend le Seigneur plus qu’un veilleur ne guette l’aurore. * Plus qu’un veilleur ne guette l’aurore,

attends le Seigneur, Israël. Oui, près du Seigneur, est l’amour ; près de lui, abonde le rachat. *

C’est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes ». (Psaume 129)

Ô Jésus-Sauveur, envoie tes saints anges avec l’archange Saint Michel au séjour des morts visiter celui que nous pleurons et que nous confions à ta compassion infinie.

Saints anges de Dieu, anges de lumière au service de ceux qui doivent être sauvés, allez vite au secours de l’âme de X……………………………. (citer son nom). Dissipez loin de lui les ténèbres, répandez sur lui le sang de l’Agneau de Dieu qui est notre recours, donnez-lui la force et la consolation en attendant son entrée dans la cité céleste.

 

Ô glorieux vainqueur de la mort et du séjour des morts par ta mort, ô Ressuscité, ô espoir et réconfort de ceux que la mort tourmente depuis la nuit des temps, ô triomphateur toujours magnifique dans tes œuvres de miséricorde, en tes mains pleines de miséricordes, je dépose l’âme de X………………………………………………………………… (citer son nom) pour que tu la délivres, la purifies, la réconfortes, la guérisses et l’introduises Toi-même dans la Patrie céleste à la confusion de tes ennemis.

Ô Père-Eternel Créateur incréé, ô Verbe du Père fait chair pour notre salut, ô Esprit-Saint communion vivante d’amour du Père et du Fils, ô Dieu-Trinité, je te rends grâce de tout mon cœur pour ma prière qui ne peut que trouver grâce à tes yeux.

Et moi, « Je veux jouer pour le Seigneur tant que je vis, chanter pour mon Dieu tant que je dure », amen, amen, amen ! Que ton sang, ô Jésus, sois mon bouclier, ma protection, mon rafraîchissement, mon espoir et ma victoire contre tout mal, spécialement au jour de ma mort, amen !

 

  1. Conclusion
  • 1 Pater ; 1 Ave Maria

 

  • Antienne mariale : Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu. Ne méprise pas nos prières quand nous sommes dans l’épreuve, mais de tous les dangers délivre-nous toujours, Vierge glorieuse, Vierge bienheureuse. Amen.

 

  • Que par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles défunts reposent dans la paix, amen !

 

  • Gloria Patri

Prière pour lutter contre l’impudicité, les addictions et les esprits sexuels : fornication, débauche, pornographie

Leave a Reply

Your email address will not be published.