Prière pour la restauration et la récupération de ses biens

Cette prière est à faire tous les soirs pendant 27 jours au minium avant dormir. En réalité, la prière de récupération doit être précédée par la prière de purification et de délivrance. Mais celle-ci est complète, d’où sa longueur. On la fera lorsqu’on se met à perdre ses biens et ses avantages sans une explication rationnelle satisfaisante. Ensuite, on la fera suivre d’une prière de protection. Enfin, il convient de se donner les règles suivantes dans la gestion de ses finances :

  • L’argent ne sert devant Dieu que s’il est utilisé pour faire du bien et pour les choses de Dieu.
  • Que Dieu soit le premier servi et que l’argent vienne après comme un moyen à votre service.
  • Cherchez à multiplier ce que Dieu vous donne.
  • L’argent ne produit que s’il est réinvesti dans des affaires.
  • Organisez bien votre budget.
  • Choisissez bien vos partenaires d’affaire.
  • Traitez toujours sur la base de contrats justes, clairs et légaux.
  • Soyez toujours juste en affaire.
  • Mettez tous vos projets en prière.
  • Bénissez souvent l’argent en le recevant et avant de le donner.
  • Faites parler vos offrandes devant la face de Dieu : dîme, aumône, denier de culte, œuvres d’évangélisation, etc.
  • Donnez et vous recevrez : c’est une loi universelle dans toutes les religions ; l’on ne reçoit que ce qu’on a semé et seul nous appartient ce que nous avons donné par amour pour Dieu.
  • Souvenez-vous qu’on emporte avec soi dans l’au-delà uniquement que le bien qu’on a fait.
  • Couper tout lien avec les pratiques occultes : maraboutages, fétiches, pratiques initiatiques, pratiques de protection ou de guérison, voyance, bains rituels, etc.
  • On ne peut détourner les biens d’une personne spirituellement que si celle-ci a été liée. Il faut demander pardon à Dieu pour tout acte ou rituel qui vous a exposé par ignorance ou par imprudence, puis prier saint Michel afin que les liens contractés soient coupés, pendant au moins 21 jours.

 

 

  • Signe de Croix : Au Nom du Père, du Fils, et du Saint-Esprit, amen !

« Si vous avez la bonne volonté et si vous êtes dociles, Vous mangerez les meilleures productions du pays » (Is 1, 19)

  • Credo
  • Pater
  • 3 Ave Maria
  • La Parole de Dieu (Mc 11, 22-24) : Jésus leur dit : « Ayez foi en Dieu. En vérité je vous le dis, si quelqu’un dit à cette montagne : « Soulève-toi et jette-toi dans la mer », s’il n’hésite pas dans son cœur, mais croit que ce qu’il dit va arriver ; cela lui sera accordé. C’est pourquoi je vous dis : tout ce que vous demandez en priant, croyez que vous l’avez déjà reçu, et cela vous sera accordé.
  • Prière de repentance et de récupération

Ô Roi éternel, Souverain maître de tout, dont la puissance ne connaît aucune limite,

Ô Dieu immortel, Créateur ami des hommes, dont le bras domine le jour et la nuit,

Ô Dieu vivant, Miséricordieux envers les spoliés, dont la justice ne souffre d’aucun soupçon, jetez donc un regard compatissant sur moi qui invoque Ta clémence infinie.

Car, ô mon Dieu, je ne tire aucun profit de tout ce que Tu me donnes dans votre providence. C’est en vain que je peine ; le fruit de mes efforts se disperse à tous vents. Le fruit de mes semailles est chiche, en deçà de la dignité que tu veux pour les tiens. Ô Maître des cieux et des saisons, les événements répétitifs se liguent pour dévorer mes biens et m’éloigner de tout gain ! Et, à peine acquis, mes biens s’évanouissent emportés par des dépenses imprévues et des disparitions insolites ! Malgré les ressources que tu m’accordes, tout se détériore entre mes mains ô mon Dieu.

Seigneur ami des hommes, je ne doute pas que Tu m’aies béni abondamment car tu es un Dieu généreux envers tous les tiens ; Tu répands tes largesses sur les méchants comme sur les justes, Toi qui dispenses au petit du bétail sa moisson. Toi qui pourvoies au besoin de l’impie par miséricorde, comment ne pourvoirais-Tu pas au besoin de celui qui met sa foi en Toi ?

Pourtant, Seigneur, mes projets n’aboutissent pas ; mes problèmes se multiplient ; les portes se ferment devant moi ; et même les miens m’abandonnent… Ô Très Bon Seigneur, je passe de difficulté en difficulté :………………………………………………….. (expliquer soi-même).

Mais Tu es un Dieu fidèle qui pourvoit au besoin de tous avec largesse. Père plein de bonté, les dons, les vertus et les bienfaits matériels dont Tu me combles sont stériles dans ma vie ; ils s’envolent aussitôt reçus. Ceux qui semblent se présenter à la porte de ma vie disparaissent aussitôt ! Tout ce qui tombe entre mes mains s’envole rapidement. Affranchis-moi, ô Dieu, de la malédiction dite du « sac percé » (cf. Ag 1, 5-10), d’où qu’elle provienne, au nom de Jésus. Amen.

Seigneur, tu as dit : « Vous me prierez et je vous exaucerai » (Jr 29, 11) ; et : « quiconque demande reçoit, demandez et l’on vous donnera » (Mt 7, 7-8).

Seigneur des pardons, si tout ce qui m’arrive est de ma faute, aie pitié de moi.

Seigneur, pardonne-moi la mauvaise gestion de ce que Tu me donnes.

Seigneur, pardonne-moi de ne pas avoir su fructifier ce que Tu m’as déjà confié.

Seigneur, pardonne-moi de ne pas suffisamment prendre soin de ce que Tu m’accordes.

Seigneur, pardonne-moi de ne pas avoir souvent utilisé mes biens pour ta gloire.

Seigneur, pardonne-moi tous mes gaspillages.

Seigneur, pardonne-moi pour ce que j’ai perdu, ce que j’ai laissé le « dévoreur » et les siens me dérober, par mon manque de vigilance, par mon manque de foi et de prière.

Ô Dieu d’abondance qui nourrit les oiseaux du ciel et les bêtes des champs, Ta providence me ferait-elle défaut ? Je ne puis le croire car il est écrit :

« Tu as pitié de nous, parce que tu peux tout, tu fermes les yeux sur les péchés des hommes, pour qu’ils se repentent. Tu aimes en effet tout ce qui existe, et tu n’as de dégoût pour rien de ce que tu as fait ; car si Tu avais haï quelque chose ; tu ne l’aurais pas formé. Ou comment ce que tu n’aurais pas appelé aurait-elle été conservé ? Mais Tu épargnes tout, parce que tout est à Toi, Maître ami de la vie » (Sg 11, 23-26)

Oui, comment appellerais-Tu quelqu’un à l’existence sans que Tu ne penses à ses besoins légitimes ? Ô Toi qui nous appelles tes amis et qui nous as rachetés au prix de ton sang, comment laisserais-Tu à la misère ceux que Tu aimes ? N’es-Tu pas celui qui nous assure les biens de la terre, ô mon Dieu et mon Sauveur ? Ne valons-nous pas plus que les moineaux du ciel (Mt 6, 26) ? Ne nous as-Tu pas dit : « Cherchez d’abord le Royaume des cieux et sa justice, et tout vous sera donné par surcroît » (Mt 6, 33) ? Seigneur Tu as promis à ton peuple :

–« Tant que durera la terre, semailles et moisson, froidure et chaleur, été et hiver, jour et nuit ne cesseront plus » (Gn 8, 22) ;

–« Dans son amour, il vous rendra prospères ; il vous accordera de nombreux enfants, ainsi que d’abondantes récoltes de blé, de vin et d’huile, et il accroîtra vos troupeaux de bœufs, de moutons et de chèvres, lorsque vous serez dans le pays qu’il vous donnera, comme il l’a promis àvos ancêtres » (Dt 7, 13) ;

–« Je les installerai dans la région la plus prospère d’Egypte, où ils disposeront des meilleurs produits du pays » (Gn 45, 18).

Mais voici Seigneur, la terre que Tu as créée pour ceux qui T’aiment elle-même semble me refuser sa faveur ; même les événements se liguent contre ma paix et mon bonheur, ô Dieu qui voit tout et qui sait tout, Je Te prie donc, ô très bon Seigneur-Dieu, d’étendre Ta main sur moi et de me bénir encore, encore et encore, au nom de Jésus-Christ Ton Fils bien-aimé notre Sauveur, amen.

Oui, la faveur accompagne ceux que Tu bénis. Qui nuirait à celui que Tu as béni ? Comment la terre ne serait-elle pas propice à celui que Tu bénis, ô Tout-puissant Dieu ? Comment le désert ne serait-il pas fertile à ceux que Tu prends à l’ombre de Tes ailes ? Qui maudirait quand Tu as béni, ô Maitre-Suprême à l’empire de qui tout est soumis ? Les corbeaux du ciel n’ont-ils pas nourri au torrent de Kerit Ton prophète poursuivi par la main d’un pouvoir impie ? En effet, le Seigneur dit à Elie : « Tu boiras au torrent et j’ordonnerai aux corbeaux de te donner à manger (…) Les corbeaux lui apportèrent du pain le matin et de la viande le soir, et il buvait au torrent » (1 R 17, 1-6) ? Ton saint ange n’a-t-il pas refait ses forces lorsqu’il n’en pouvait plus dans le désert aride et brûlant ? Car il est écrit :

« Elie alla s’asseoir sous un genet. Il souhaita de mourir et dit : C’en est assez maintenant Seigneur ! Prends ma vie, car je ne suis pas meilleur que mes pères. » Il se coucha… Mais voici qu’un ange le toucha et lui dit : « Lève-toi et mange. Il regarda et voici qu’il y avait à son chevet une galette cuite sur des pierres chauffées et une gourde d’eau fraîche (…) Il se leva, mangea et but, puis soutenu par cette nourriture il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu’à la montagne de Dieu» (1 R 19, 4-8)

Pour Ton peuple, Seigneur Tu as fait pleuvoir les cailles et tomber la manne du ciel pour nourrir sa faim au désert (cf. Ex 16). Pour étancher sa soif ô bon Seigneur, à Rephidim Tu as fait jaillir l’eau du rocher (cf. Ex 17, 1-7) et changer les eaux amères de Mara en eau douces (cf. Ex 15, 22-25). Et dans le désert, Ton Fils bien-aimé notre Seigneur Jésus, plein de compassion pour les siens, a nourri cinq mille hommes, sans compter les femmes et les enfants, avec cinq pains et deux poissons (cf. Mc 6, 30-44). Seigneur, rien ne T’es impossible : je le sais et je le crois de tout mon cœur et de toute ma foi.

Je Te bénis donc, ô Puissant Seigneur,

Je Te bénis donc, ô Grand Seigneur,

Je Te loue donc, ô Père des pauvres,

Je Te loue donc, ô Ami des hommes,

Lève donc ton bras, ô Seigneur-Dieu, au nom de Jésus-Christ, amen !

Etends donc ta main, ô Seigneur-Compatissant, au nom de Jésus-Christ, amen !

Fais à nouveau luire sur moi Ta Face, ô Dieu-provident, au nom béni de Jésus-Christ, amen.

Lève-Toi enfin, ô Dieu de toute consolation et des miracles, au nom très saint de Jésus-Christ, amen.

Oui Seigneur, si mes biens sont détournés par une main invisible, que celle-ci viennent de mes parents, de mes proches ou de mon entourage, qu’elle soit la conséquence de mes péchés et de mon imprudence, ou encore l’œuvre des impies, des sorciers, des occultistes, des marabouts, des pratiques initiatiques et fétichistes, des malédictions et des trafics occultes ancestraux, au service de l’enfer et de ses démons :

Moi, ………… (citer son nom en entier), fils de………. (nom du père) et de…………. (nom de la mère), Je plaide devant Ton saint Trône, revêtu du sang de Jésus-Christ notre Sauveur, pour ma restauration, pour la restitution de mes biens intérieurs et extérieurs, pour le rétablissement de mes droits et le recouvrement de Ta bénédiction dans ma vie. J’en appelle maintenant, ô Dieu vivant et vrai, à Ta clémence et à Ta miséricorde à mon égard. J’en appelle maintenant à Ta justice et à la puissance de Ton bras contre les méchants et les impies, contre ceux qui se rient des innocents dans l’ombre en disant : « Où est-il leur Dieu ? ». Ô Eternel Dieu vivant, j’en appelle à ta puissance : veille je t’en supplie sur mes allées et venues, sur mes projets, sur mes rencontres sociales et professionnelles, sur mon entourage et sur ma famille. Seigneur, aveugle par ta puissance les ennemis de mon salut et de ma réussite affective, sentimentale, professionnelle et financière. Dites, ô mon Dieu, « laissez passer mon serviteur :………………………………………………………………………. (citer tout son nom), jamais plus ne portez atteinte à son travail, à ses finances, à son entourage et ses relations professionnelles ».

Ô Jésus, Fils du Dieu vivant, vous devant qui s’inclinaient vos ennemis, vous qui avez dit à ceux qui venaient vous arrêter : « si c’est moi que vous cherchez, laissez aller ceux-ci… » (..) ; vous devant qui s’écroulèrent à la renverse ceux qui venaient vous arrêter lorsque vous avez dit : « C’est moi », ô Jésus, que mes ennemis tombent à la renverse, qu’ils soient maintenant mis hors d’état de nuire par votre toute-puissance. Que jamais plus mes ennemis ne me fassent du mal : ni demain, ni maintenant, au nom du Père+ ; du Fils+, et du Saint-Esprit+, amen.

Ô doux et puissant Sauveur, que je passe maintenant au milieu de mes ennemis comme il en a été de vous-même comme il écrit : « Mais passant au milieu d’eux, Jésus s’en alla » (Lc 4, 30).

Ô Seigneur, « des chiens m’environnent, une bande de vauriens m’entourent, ils ont percé mes mains et mes pieds (…) ; ils observent, ils me regardent, ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort ma tunique. Et toi Eternel, ne t’éloigne pas ! Toi qui est ma force, viens vite à mon aide, protège-moi du chien ! Sauve-moi de la gueule du lion, délivre-moi des cornes du buffle ! Et je publierai ton nom parmi mes frères » (Ps 21, 21-23).

Ô Seigneur, comme vous avez délivré le patriarche Joseph votre élu et serviteur de la prison pour l’élévation sociale et professionnelle, sortez-moi de la gueule des méchants au nom de Jésus, amen.

Comme vous avez triomphé de la magie et de la sorcellerie des égyptiens par le bras de Moïse, frappez la main des agents des ténèbres qui sèment la désolation, la souffrance, le désespoir et la mort au nom de Jésus.

Comme vous avez délivré votre peuple de l’esclavage d’Egypte, brisez les chaines de mon esclave au nom de Jésus, amen !

Comme vous avez libéré votre peuple de l’extermination des manigances et de la sorcellerie d’Aman, mettez fin aux plans de l’ennemi contre nous en retournant les sorts en notre faveur au nom de Jésus, amen !

Comme vous avez sorti de la fosse aux lions Daniel votre serviteur, sortez-moi ô grand Dieu de la gueule des lions qui m’emprisonnent au nom de Jésus, amen !

Comme vous avez changé la malédiction des fils d’Israël en bénédiction, changez en bénédiction toutes les malédictions de mes ennemis, au mon de Jésus, amen !

Comme vous avez envoyé votre ange sortir de sa prison l’apôtre Pierre, libérez-moi de la cage dans laquelle mes ennemis m’ont enfermé, au nom de Jésus, amen !

Comme vous avez vaincu le Prince de la mort et du péché par la puissance de la Croix, détruisez, ô Dieu tout-puissant, ses serviteurs, au nom de Jésus amen !

« Jugez, Seigneur, ceux qui me nuisent,

Combattez ceux qui me combattent,

Qu’ils aient honte et soient confus,

Ceux qui en veulent à ma vie,

Qu’ils reculent et soient confondus,

Ceux qui méditent mon malheur.

Qu’ils soient comme la poussière face au vent,

Et que l’Ange du Seigneur les pourchassent,

Que leur chemin soit ténèbres et glissade, et que l’Ange du Seigneur les poursuivent,

Car sans raison, ils ont caché contre moi leurs filets de mort,

Ils ont fait à mon âme des reproches inconsistants,

Que la perte les suprenne,

Que le filet qu’ils ont caché les prenne,

Et qu’ils tombent dans leur propre piège,

Et mon âme exultera dans le Seigneur,

Jubilera en son salut » (Ps 34)

  • Parole de Dieu

Jésus leur dit ensuite cette parabole pour leur montrer qu’ils devaient toujours prier, sans jamais se décourager : « Il y avait dans une ville un juge qui ne se souciait pas de Dieu et n’avait d’égards pour personne. Il y avait aussi dans cette ville une veuve qui venait fréquemment le trouver pour obtenir justice : ‘’Rends-moi justice contre mon adversaire’’, disait-elle. Pendant longtemps, le juge refusa, puis il se dit : ‘’ Bien sûr, je ne me soucie pas de Dieu et je n’ai d’égards pour personne ; mais comme cette veuve me fatigue, je vais faire reconnaître ses droits, sinon, à force de venir, elle finira par m’exaspérer.’’ » Puis le Seigneur ajouta : « Ecoutez ce que dit ce juge indigne ! Et Dieu, lui, ne ferait-il pas justice aux siens quand ils crient à lui jour et nuit ? Tardera-t-il à les aider ?Je vous le déclare : il leur fera justice rapidement. Mais quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? »(Lc 18, 1-8)

« Dieu ne ferait-il pas justice à ses élus qui crient vers lui jour et nuit ? » (3 fois)

« Ouvrez-moi les portes de justice,

J’entrerai, je rendrai grâce au Seigneur !

C’est ici la porte du seigneur,

Les justes entreront.

Je te rends grâce, car tu m’as exaucé,

Tu fus pour moi le salut. » (Ps 118, 19-21)

« En ta justice affranchis-moi, délivre-moi, ô Dieu » (Ps 31, 1).

Justice, justice, justice en ma faveur, ô Dieu tout-puissant, pour moi qui crie devant Ton saint trône céleste, au Nom de Jésus, amen !

Justice, justice, justice en ma faveur, ô Dieu de vérité pour moi qui porte plainte contre ceux qui me volent, me bloquent et me nuisent, au Nom de Jésus, amen !

Justice, justice, justice en ma faveur, ô Dieu fidèle pour moi contre tous ceux qui me nuisent dans l’ombre, au Nom de Jésus, amen !

Justice, justice, justice en ma faveur, ô Dieu contre les impies et les esprits déchus qui se nourrissent de mes larmes et de ma sueur, au Nom de Jésus, amen !

Justice, justice, justice en ma faveur, ô Dieu contre les bandits de nuit et les démons qui pillent ceux qui mettent leur foi en Toi, au Nom de Jésus, amen !

Justice, justice, justice en ma faveur, ô Dieu contre ceux qui volent, détruisent et tuent Ton peuple sans aucune crainte de Toi, au Nom de Jésus, amen !

Justice, justice, justice en ma faveur, ô Dieu contre les esprits déchus et corrompus qui prolifèrent comme la mauvaise herbe sur le dos de Tes enfants, au Nom de Jésus, amen !

Justice, justice, justice en ma faveur, ô Dieu de Justice et de Puissance en ma faveur contre ceux qui se rient de Ton Saint Nom et se vantent d’être puissant contre Tes enfants.

Appliquez-leur maintenant la juste sentence selon vos saints desseins de sagesse divine, au Nom de Jésus, amen, Alléluia ! (3 fois)

« Lève-toi, Seigneur !

Sauve-moi, mon Dieu ! 

Tu frappes à la joue tous mes ennemis,

Les dents des impies, tu les brises.

Au Seigneur, le salut !

Sur ton peuple, ta bénédiction !» (Ps 3, 8-9)

Lève-toi, ô mon Dieu, et décrète la restauration définitive de ma vie.

Lève-toi, ô Dieu, et décrète la restitution de mes biens extérieurs et intérieurs.

Lève-toi, ô Roi des rois, et ordonne que mes biens spirituels et temporels me soient restitués avec des intérêts.

Lève-toi, ô Juge suprême, et condamne mes détrousseurs invisibles et visibles à me restituer mes biens.

Lève-toi, ô Dieu Juste, et fais payer aux occultistes, aux sorciers, aux féticheurs, aux marabouts, aux méchants et aux arnaqueurs invisibles les torts qu’ils m’ont causés afin qu’ils sachent que Tu es protecteur et sûr.

Lève-toi, ô Dieu Vivant, et décrète le remboursement de tous mes biens.

Lève-toi, ô Dieu Saint, et assure le remboursement de mes richesses.

Lève-toi, ô Dieu des armées, et dépêche tes saints anges aux quatre coins du monde en faveur de ma plainte.

Lève-toi, ô Eternel Dieu des vivants, et étends ta main sur mes ennemis visibles et invisibles pour me rendre justice.

Lève-toi, ô Dieu juste et fidèle, et envoie tes anges récupérer tout ce qui m’a été dérobé visiblement ou de façon occulte de façon injuste.

Lève-toi, ô Dieu éternel, menace en ma faveur le criquet afin qu’il ne ravage plus jamais ta vigne (cf. Mal 3, 11) et ma vie.

Lève-toi, ô Dieu vivant, revaut-moi les années que m’ont dévorées les sauterelles et le yéleq, le hasil et le gazam (cf. Jl 2, 25).

Lève-toi, ô Dieu vainqueur, que je sorte chargé de biens de l’esclavage de mes détrousseurs invisibles et visibles, comme Tu le fis pour ton peuple au sortir de l’Egypte.

Lève-toi, ô Dieu de puissance et de majesté, que de la misère je passe à l’élévation, ainsi que Tu le fis pour Joseph notre Père qui passa de la prison au palais royal.

Lève-Toi, ô Dieu, et contrains mes adversaires à me bénir comme tu le fis avec Balaam qui s’écria : « Dieu le fait sortir d’Egypte,Il est pour lui comme des cornes de buffle. Car il n’y a pas de présage contre Jacob, ni d’augure contre Israël » (Nb 23, 22-23) ;« Que tes tentes sont belles, Jacob ! et tes demeures, ô Israël ! Comme des vallées qui s’étendent, comme des jardins au bord d’un fleuve, comme des aloès que Yahvé a plantés, comme des cèdres auprès des eaux » (Nb 24, 5-6).

Lève-toi, ô Dieu fidèle, que ma vie soit désormais un témoignage de la puissance de Tonbras, de même que Tu le réalisas dans la vie de Tobie et des siens, et à mains puissantes et à bras étendus dans la vie de Ton peuple à la libération d’Egypte. Amen.

Ô doux Maître et Sauveur, je Te prie d’user de Ta puissance infinie pour retrouver et me ramener tout ce que j’ai perdu. Seigneur, Dieu de justice et de vérité, je me présente devant Toi et Te supplie de me rétablir dans mes droits, dans ce que Ta providence a prévu pour moi en abondance. Ô Seigneur, comme la veuve importune de l’évangile (cf. Lc 18, 1-8), je reviens à Toi sans relâche, Te demandant de me rendre justice, ô Toi le juste Juge.

Seigneur, visite ceux qui m’ont dépouillé ; qu’ils rendent comme Zachée ce qu’ils m’ont confisqué, volé et détourné : « Zachée, debout, dit au Seigneur : « Voici Seigneur, je vais donner la moitié de mes biens aux pauvres, et si j’ai volé quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple » (cf. Lc 19, 1-10).

Mais, s’ils n’ont aucune considération pour Ton autorité et de Ta souveraineté, je Te prie, ô Souverain-Maître de Tout qui peut tout, de les contraindre par Ta main toute-puissante à laquelle rien ni personne n’est à l’abri. Et, au Nom de Jésus, envoieTes saints anges à la tête desquels se tient l’archange Saint Michel, et fais ce qui est juste pour moi ô Dieu, amen !

Trinité Très Sainte, Père, Fils et Saint-Esprit, j’en appelle maintenant avec foi au ministère de Ton archange saint Michel et de Tes armées célestes :

Ô Saint Michel archange, ô anges du Très-Haut, parcourez les lieux visibles et invisibles,

Ô Saint Michel archange, ô vous tous anges de justice, parcourez la création au nom du Seigneur Dieu des armées,

Ô Saint Michel archange et vous tous esprits célestes amis des fils de Dieu, fouillez toute la terre et le ciel,

Ô Saint Michel archange et célestes combattants invisibles, détruisez tout support par lequel ma vie est manipulée et pillée par les impies et les puissances maléfiques,

Ô Saint Michel archange avec tes anges, allez au Nord, au Sud, à l’Est et l’Ouest et récupérez tout ce que nous a volé, détourné et confisqué le prince des ténèbres et les siens, sorciers, occultistes et tous les malfaisants du jour et de la nuit. Amen. (3)

Ô Saint Michel archange avec les armées célestes, déployez-vous aux quatre coins du monde, et fouillez et reconquerrez dans les quatre éléments du monde, la terre, l’eau, le feu et l’air tout ce que nous a dérobé l’Ennemi de Dieu avec la complicité de tous ses suppôts, ennemis du bien et amis du mal. Amen. (3)

Ô Saint Michel archange et vous tous anges attachés au salut des croyants, volez à notre secours, et au nom de Jésus-Christ notre Sauveur et Seigneur, fouillez, fouillez, fouillez : la terre, les sols, les rochers, les forêts, les bois, les savanes, les étangs, les lacs, les cours d’eau, les mers, les fleuves, les puits, les tombes, les cimetières, les sols. Au nom de Jésus, retournez, retournez : retournez les vallées, les astres, les vies, les corps, les tombeaux, les cités, les villages, les maisons, les carrefours, les administrations, les routes, les chemins. Ô glorieux archange Saint Michel, vainqueur de Satan et de tous les siens, détroussez et dépouillez celui qui ne vient que pour voler, égorger et détruire (cf. Jn 10, 10).

« Le butin du brigand lui sera-t-il repris ? Oui, dit le Seigneur, je reprendrai… » (Is 49, 24-25).

Ô Ange, ô Saint Michel, ô prince des armées célestes, par la vertu de cette parole divine, au nom de Jésus, dépouillez maintenant celui qui nous dépouillait. Ô puissant Saint Michel archange, au nom de Jésus, retrouvez, arrachez et ramenez-nous tout ce que le diable et ses complices nous ont pris et volé. Au nom de Jésus, confondez ô glorieux archange Saint Michel l’orgueil et l’arrogance de celui qui tourmentait et malmenait. Au nom de Jésus, ôtez à nos ennemis tout ce qui faisait leur assurance, leur suffisance et leur force contre nous, ô Saint Michel archange. Au nom de Jésus, ô Saint Michel archange, ébranlez puissamment l’orgueil des malveillants afin qu’ils craignent désormais le Nom de Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit. Amen.

  • La Parole de Dieu

Le soir venu, Jésus leur dit : « Passons sur l’autre rive. » Et laissant la foule, ils l’emmènent, comme il était, dans la barque ; et il y avait d’autres barques avec lui. Survient alors une forte bourrasque, et les vagues se jetaient dans la barque, de sorte que déjà elle se remplissait. Et lui était à la poupe, dormant sur un coussin. Ils le réveillent et lui disent : « Maître, tu ne te soucies pas de ce que nous périssons ? » S’étant réveillé, il menaça le vent et dit à la mer : « Silence ! Tais-toi ! » Et le vent tomba et il se fit un grand calme. Puis il leur dit : « Pourquoi avez-vous peur ainsi ? Comment n’avez-vous pas la foi ? » (Mc 4, 35-40)

Seigneur, m’appuyant sur l’onction et l’autorité que me confère mon statut d’enfant de Dieu par le baptême, je déclare avec foi :

Vents contraires, calmez-vous au nom de Jésus, amen !

Tempêtes, fuyez au nom de Jésus, amen !

Problèmes, dispersez-vous au nom de Jésus, amen !

Ennuis et tracas, disparaissez maintenant de ma vie au nom de Jésus, amen !

Maladies et accidents, allez-vous en de ma vie au nom de Jésus, amen !

Vols, destructions, disparitions et oppositions dégagez pour toujours de ma vie au nom de Jésus, amen !

Obstacles, montagnes et collines, libérez mon chemin au nom de Jésus, amen !

(Citer soi-même les problèmes habituels qui apparaissent quand on a de l’argent ou quand on est prêt du but)

Terre, terre, terre, sois-moi désormais favorable au nom de Jésus, amen ! (Répéter 3 fois en frappant le sol du pied avec foi)

Soleil et lune, le Seigneur est mon berger, soyez-moi désormais favorable au nom de Jésus, amen ! (Répéter 3 fois, en étendant sa main droite vers le ciel avec foi)

Portes, levez-vous ! Que du ciel me vienne le secours ! Que du ciel pleuve la bénédiction ! Car le secours me vient du Seigneur qui a fait le ciel et la terre, amen ! « Que les cieux proclament ta justice », ô Eternel Dieu des armées !

« Tout ce que vous demanderez dans une prière pleine de foi, vous l’obtiendrez » (Mt 21, 22)

Bénédiction sur mon travail, au nom de Jésus, amen !

Bénédiction sur mes projets au nom de Jésus, amen !

Bénédiction sur mes semences au nom de Jésus, amen !

Bénédiction sur mes démarches au nom de Jésus, amen !

Bénédiction sur mes rencontres au nom de Jésus, amen !

Bénédiction sur mon entourage social et professionnel au nom de Jésus, amen !

Bénédiction sur mes affaires au nom de Jésus, amen !

Bénédiction sur mes finances au nom de Jésus, amen !

Bénédiction sur mes récoltes, sur mes gains et sur mes biens au nom de Jésus, amen !

Bénédiction sur ma vie de foi, de charité, d’espérance, sur ma vie intérieure, sur mes vertus et mon intimité avec Dieu au nom de Jésus, amen !

Bénédiction sur tous les miens au nom de Jésus, amen !

« Que le ciel, là-haut, laisse tomber la rosée ! Et que les nuages fassent pleuvoir la victoire ! Que la terre s’entrouvre pour laisser fleurir le salut et germer la justice ! Voilà ce que je crée, moi le Seigneur. » (Is 45, 8)

Je scelle ces bénédictions dans le sang de Jésus afin qu’elles soient inaccessibles aux bandits de nuit et aux démons, amen ! (3 fois)

« C’est la bénédiction du seigneur qui enrichit et elle n’est suivi d’aucun chagrin » (Pr 10, 22)

« Devant moi Seigneur, tu apprêtes une table

Face à mes ennemis,

D’une onction tu me parfumes la tête,

Et ma coupe déborde.

Oui, grâce et bonheur m’accompagnent

Tous les jours de ma vie ;

J’habiterai la maison du Seigneur,

En la longueur des jours. » (Ps 23, 5-6)

  • Parole de Dieu

Il arriva au bout d’un certain temps que le torrent sécha, car il n’y avait plus la pluie dans le pays. Alors la parole du Seigneur fut adressée à Elie en ces termes : « Lève-toi et va à Sarepta, qui appartient à Sidon, et tu y demeureras. Voici que j’ordonne là-bas à une veuve de te donner à manger. » Il se leva et alla à Sarepta. Comme il arrivait à l’entrée de la ville, il y avait là une veuve qui ramassait du bois ; il l’interpella et lui dit : « Apporte-moi donc un peu d’eau dans la cruche, que je boive ! » Comme elle allait la chercher, il lui cria : Apport-moi donc un morceau de pain dans ta main ! » Elle répondit : « Par Yahvé vivant, ton Dieu ! je n’ai pas de pain cuit ; je n’ai qu’une poignée de farine dans une jarre et un peu d’huile dans une cruche, je suis à ramasser deux bouts de bois, je vais préparer cela pour moi et mon fils, nous mangerons et nous mourrons. » Mais Elie lui dit : « Ne crains rien, va faire comme tu dis ; seulement, prépare m’en d’abord une petite galette, que tu m’apporteras : tu en feras ensuite pour toi et ton fils. Car ainsi parle Yahvé, Dieu d’Israël :

Jarre de farine ne s’épuisera ;

Cruche d’huile ne se videra,

Jusqu’au jour où Yahvé enverra la pluie sur la face de la terre. »

Elle alla et fit comme avait dit Elie, et ils mangèrent, elle, lui et sa maison, pendant longtemps. La jarre de farine ne s’épuisa pas et la cruche d’huile ne se vida pas, selon la parole que le Seigneur avait dite par le ministère d’Elie (1 R 17, 7-16).

  • Proclamer avec foi 

Que jamais plus jarre de farine ne s’épuise pour moi, au nom de Jésus, amen.

Que Jamais plus cruche d’huile ne se vide pour moi, au nom de Jésus, amen.

Que jamais plus ma semence ne soit sans récolte, au nom de Jésus, amen.

Que jamais plus les impies et les esprits déchus ne jouissent de la sueur de mon front et de mes bras, au nom de Jésus, amen !

(Faites si possible une onction d’huile d’olive bénite dans vos mains et sous vos pieds avec foi.

Après cela, dites la prière ci-dessus avec foi en battant des mains en signe d’acclamation de la victoire du Seigneur sur tout esprit qui dévorait vos biens temporels et spirituels )

Victoire, victoire, victoire : Dieu est avec moi, qui sera contre moi ?

Victoire, victoire, victoire : le bras du Seigneur s’est levé, le bras du Seigneur est fort : mes ennemis chancellent, s’enfuient terrifiés et vaincus.

Victoire, victoire, victoire : le Lion de Juda est avec ceux qui craignent son nom !

Victoire, victoire, victoire : aux quatre coins du monde, car le Roi des rois s’est levé, ses ennemis se dispersent ; comme la fumée se dissipe, le Seigneur les dissipent ; comme la cire fond en face du feu, les impies périssent en face du Dieu des armées, Saint est son Nom à Jamais. Amen !

« Tu as fait monter des hommes sur nos têtes ; nous sommes passés par le feu et par l’eau. Mais tu nous en a tirés pour nous donner l’abondance » (Ps 66,12)

  • Gloria in excelsis Deo (: le réciter ou le chanter avec joie)
  • Oraison : Saint Michel archange, dressez désormais autour de ma vie et de mes biens intérieurs et extérieurs toute l’armée des anges. Qu’ils veillent sur moi et tous les miens, de jour comme de nuit. Soyez les défenseurs de mon salut, moi que le Christ a racheté des puissances infernales et du péché par son sang innocent. Etendez, ô Ange vainqueur de Satan, votre épée aux quatre vents : que toute incursion maligne et sorcellaire osant s’en prendre à moi et aux fils de Dieu se frotte désormais à vos armes redoutables, et à la riposte de vos anges. Nous vous le demandons ô Ange, au Nom de Jésus : Lui qui vit et règne avec le Père et le Saint-Esprit pour les siècles des siècles, amen.
  • Usage d’eau bénite : s’en asperger et en boire un peu avec beaucoup de foi

 

« A celui qui siège sur le Trône ainsi qu’à l’Agneau, La louange, l’honneur, la gloire et la puissance Dans les siècles des siècles ; amen ! » (Ap 5, 13)

  • Gloria Patri

 

———————————————–

1° Prier avec les psaumes (: lire à haute voix sans crier mais avec foi)

Ps 3 ; 10 ; 16 ; 60 et 113 (112)

2° Poser un acte de charité pendant ou après le cheminement

  • Donnez une aumône proportionnée à vos moyens à une personne en difficulté.
  • Faites une promesse à Dieu à tenir lorsque vous serez exaucés.
  • Travailler à gagner quelqu’un de précis au Christ.
  • Engagez-vous à soutenir les œuvres de Dieu selon vos moyens et vos talents.
  • Elevez une grotte à la Vierge ou une statue à Saint Michel archange dans votre domicile, dans une paroisse ou sur un espace public.
  • Faites dire des messes à Saint Michel archange pour la conversion et la délivrance des pécheurs et des captifs.
  • Prendre l’habitude de faire une neuvaine pour la protection spirituelle au moins une fois tous les trois, sinon une fois par mois si on vit dans un environnement marqué par la sorcellerie et l’occultisme…
  • Travaillez à la délivrance des victimes de la sorcellerie et des impies.
  • Distribuez cette prière à des personnes de votre choix qui en auraient grand besoin.
  • Prenez l’habitude de dire merci à Dieu pour tout ce que vous recevez et d’y prélever toujours la part du Seigneur, soit en faisant une petite offrande à celui qui est dans le besoin, soit en donnant pour les œuvres d’Eglise : quête, denier de culte, dîme, œuvres d’évangélisation, etc. N’attendez pas d’avoir beaucoup pour le faire mais commencer par le peu que vous recevez.

Prière pour se libérer des liens mauvais Prière de délivrance par Saint Antoine le Grand

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *