Prière d’un pauvre prêtre

Ô Seigneur qui m’as choisi au milieu de mes semblables pour proclamer ta Parole de vie à ton peuple, Ô Seigneur qui m’as mis à part parmi les tiens pour le service de ton Nom, Ô Seigneur qui m’as oint dans ton sacerdoce pour que je puisse consacrer le pain en ton corps livré pour le monde, Ô Seigneur qui m’as mis par grâce à la tête de ton peuple pour que je le conduise vers la sainteté de ton royaume, Ô Seigneur qui m’as appelé à participer à ton unique offrande pour le salut des âmes, Je te rends grâce de toute la foi de mon cœur pour tant de bontés à mon égard.

Ô Seigneur, même si tu le sais déjà, je dois te dire que devant l’immensité de la tâche je me sens faible, je me sens indigne, je me sens incapable, je me sens dépassé. Ô Seigneur, tant de fois je me sens perdu et découragé, je t’en prie viens à mon secours. Donne-moi une grâce plus abondante pour que j’accomplisse mieux la mission dont tu m’as chargée, je t’en supplie. Ô Seigneur, lorsque le souffle en moi s’épuise et que viennent les ténèbres, le découragement et la tristesse, sois ma lumière, ma force et ma joie. Seigneur, quand surgit la tiédeur du péché et de la routine, rallume en moi le feu du premier amour en le rendant plus profond encore.

Ô Seigneur, je veux être saint mais je dois avouer mon impuissance et mon échec.

Seigneur, à défaut d’être saint, fais que je puisse dire sincèrement que j’ai travaillé de toutes mes forces à ma sanctification et à celle de ton peuple.

Seigneur, à défaut d’être parfait, que je puisse aimer la perfection d’amour de tout mon cœur, de toute mon âme et de toutes mes forces.

Seigneur, à défaut d’être pur, que je puisse au moins laver mon âme souillée avec persévérance dans ton sang vivifiant.

Seigneur, à défaut d’avoir tout réussi, que je puisse m’endormir avec la conscience du serviteur fidèle et avisé qui attend la venue de son maître malgré l’heure tardive.

Seigneur, à défaut d’être un grand homme de Dieu, fais-moi la grâce de quitter cette terre de misère en étant dans ton amitié.

Ô Seigneur, au soir de ma pauvre vie, que je puisse sans peur dire : « ô Père, entre tes mains je remets mon esprit car j’ai confiance en ta miséricorde infinie que j’ai célébrée avec foi et dispensée fidèlement à ton peuple à longueur de jour ». Puisses-tu me faire miséricorde parce que tu as donné ta vie pour moi. Ô Seigneur, puisqu’il n’y a que des pauvres au ciel, accorde-moi le privilège d’en faire partie afin de contempler et de chanter éternellement ta miséricorde infinie. Amen.

Paul-Marie Mba (CB)

Méditation : Si tu te sens faible, va à l’Esprit-Saint Ô Cœurs unis de Jésus et de Marie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *