NOS SOCIÉTÉS ONT BESOIN D’ANTICORPS

« Beaucoup d’hommes semblent ignorer que les coronavirus forment une grande famille virale qui compte ses membres les plus dangereux parmi les humains…

Mais, plus ils sont nuisibles, plus il faut s’en défendre et les combattre avec courage sans peur. Et on doit prier pour la disparition du “corona-man” comme on prie intensément pour celle d’une pandémie.

En effet, il est hautement charitable de débarrasser la cité des prédateurs. En effet, il est plus que vertueux d’affronter la cause du malheur de tous ; c’est un bien nécessaire que d’affronter le méchant. Quand l’Etat a échoué à le faire, il faut que se lèvent des hommes et des femmes qui font de cette lutte un authentique sacerdoce. Malheur à la société qui manquera de cet anticorps social ! Un corps malade, incapable de générer sa propre défense, a déjà un pied dans la tombe.

La foi et la raison ne peuvent souffrir de désaccord là-dessus. Et si désaccord il y avait, il ne pourrait porter que sur l’opportunité et les moyens à utiliser avec efficacité pour éviter que le remède ne soit pire que la maladie, et pour éviter que le juste ne devienne lui-même semblable à celui qu’il combat car, comme dit l’adage, “la corruption du meilleur produit le pire” …»

PAUL-MARIE MBA (CB)

Cette engeance-là est sa propre loi Serons-nous des joueurs décisifs dans l'équipe du bien ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *